Rentrée 2015 : ce qui change pour les étudiants

Guid'Formation | 30.09.2015 à 09h32 Mis à jour le 13.10.2015 à 17h12
image

Voici quelques informations clés.
 
Répartition des étudiants 2015 :

  • 2 509 400, c’est le nombre d’étudiants de la rentrée 2015 (+ 1,5%)
  • 63% sont inscrits à l’université, qui compte 118 400 étudiants en IUT (+ 0,8%) - Notons qu'une inscription à l'université est obligatoire pour les incrits en classes prépa -
  • 87 600 étudiants en classes préparatoires (+ 3,2%) et 43 800 chez les nouveaux inscrits (+2,5%)
  • 265 000 inscrits en Section de Technicien supérieur (STS), dont 126 600 nouveaux (- 0,7%)
  • A noter que la 1ère année commune aux études de santé (PACES) regroupe les 4 filières de médecine, ondontologie, pharmacie et maïeutique. En 2014, on comptait 57 000 étudiants.

Sélection de nouveautés en cette rentrée 2015 :
  • Depuis le 1er septembre 2015, les gratifications de stage sont de 3,60 euros l’heure, soit environ 45 euros supplémentaires par mois. Il a été indiqué que plus de 350 000 étudiants d’université en profiteront.
  • Les étudiants-salariés bénéficieront d’une nouvelle prime d’activité en janvier 2016.
  • La création d’un Portail Numérique Unique de la Vie Etudiante (PVE) qui migrera vers l’adresse etudiant.gouv.fr en janvier 2016.
  • La simplification des intitulés de formation a abouti à 45 mentions de licence, 173 intitulés de licences pro et 251 intitulés de mentions pour les masters.
  • L’alternance étant un levier prioritaire pour l’emploi des jeunes, le chiffre visé est de 150 000 étudiants en apprentissage d’ici 5 ans et 200 000 d’ici 10 ans.
  • L’esprit d'entreprise est encouragé. Tout étudiant ou jeune diplômé (du bac au doctorat) qui souhaite être formé à l’entreprenariat et à l’innovation peut être accompagné par l’une des 29 PEPITES (Pôle Etudiant pour l’Innovation, le Transfert et l’Entreprenariat)

Parmi les nouveaux défis :
  • La Stratégie Nationale de Recherche (SNR) a fixé les orientations prioritaires de recherche de la France pour répondre à 10 défis sociétaux. Elle a défini des programmes d’actions sur 5 enjeux : « le big data, l’analyse et gestion de la crise climatique, la révolution de notre compréhension du vivant, l’offre de soin innovante et personnalisée et l’importance de la connaissance des cultures et de l’homme ».
  • La mobilité des étudiants vers l’étranger sera favorisée. Le nouveau programme Erasmus (2014-2020) prévoit une augmentation de 40% de son budget. Erasmus s’ouvre désormais aux jeunes des filières professionnelles, technologiques et aux apprentis.
  • L’attractivité des formations Françaises à l’étranger. Aujourd’hui, sont accueillis 300 000 étudiants étrangers. L’objectif est de passer à +20% d’ici 2025.