Besoins d’explication sur la fameuse licence STAPS ? Les voici !

Guid'Formation | 04.12.2015 à 15h40 Mis à jour le 04.12.2015 à 15h41
image

La licence Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives, aussi appelée STAPS, est une des filières universitaires les plus populaires auprès des jeunes bacheliers scientifiques. Focus sur un cursus qui demande une grande polyvalence.

Sportifs, scientifiques, comment définir un étudiant de STAPS ?

Ce cursus est essentiellement prisé par les étudiants venant d’un Bac S qui constituent 40 % des promotions de première année. Viennent ensuite les bacheliers ES et technologiques.

Les étudiants scientifiques partent évidemment avec un certain avantage du fait du contenu des cours que nous allons détailler juste ci-dessous. Car contrairement aux idées reçues, pour intégrer cette licence, il faut les jambes… mais aussi la tête !

Le contenu de la formation : quel est-il ?

Les deux premières années (L1 et L2) dispensées en STAPS s’articule autour de deux volets.

Le premier concerne les sciences du vivant (biologie, anatomie, physiologie…) et les sciences humaines (psychologie, sociologie, histoire du sport). On peut le définir comme la partie théorique de la formation.

Le second comprend la pratique sportive des différentes disciplines proposées selon les établissements. On y retrouvera la natation, l’athlétisme, les sports collectifs (football, basketball…) et pleins d’autres sports.

Ce n’est qu’en troisième année (L3) que l’étudiant choisira une spécialité parmi les cinq qui lui seront proposées. Ce choix peut déjà être orienté selon le domaine dans lequel le futur sportif souhaite s’orienter après ses études. Il aura le choix entre :

  • Éducation et motricité : idéal pour se présenter aux concours de l’enseignement ;
  • Management du sport : pour ceux qui veulent gérer et organiser des événements sportifs ;
  • Activités physiques adaptées : si vous souhaitez vous occuper de personnes âgées ou atteintes d’un handicap et de concevoir des activités adéquates ;
  • Entrainement sportif : les futurs entraineurs et éducateurs sportifs choisiront cette voie ;
  • Ergonomie et performance motrice : filière qui emmène dans les domaines de la recherche de l’ergonomie et de la performance des équipements sportifs.

Enfin, au cours des trois années de formation, des enseignements tels qu’une initiation à l’informatique, aux statistiques, à la communication et aux langues étrangères seront au programme. Un stage sera également à réaliser.
 
Et après ?
Une fois diplômé à Bac +3, un étudiant a toujours la possibilité de continuer ses études ou de s’insérer dans le monde professionnel. La Licence STAPS n’y échappe pas. Cependant, la concernant, il n’y a pas de règle. Le diplômé continuera ou s’arrêtera selon ses envies. Tout en sachant qu’il est possible de s’insérer sur le marché du travail avec cette licence.

Concernant la poursuite d’études, certains se tournent vers un master pour pouvoir préparer les concours d’enseignement comme le CAPEPS et l’agrégation EPS.

D’autres s’orientent également en master proposant une orientation dans l’encadrement ou l’animation dans le domaine sportif.

Enfin, les diplômés de la licence STAPS peuvent exercer, par exemple, les métiers suivants : professeur d’EPS, entraineur au sein d’un club sportif, coach sportif, directeur d’un service des sports… Mais il y a une réalité qu’il faut prendre en compte : près de la moitié des diplômés de STAPS trouvent un emploi sans rapport direct avec le monde du sport.