La licence Mathématiques après un Bac S

Guid'Formation | 03.12.2015 à 15h05 Mis à jour le 03.12.2015 à 15h05
image

Nombreux sont les étudiants souhaitant explorer le domaine des mathématiques et la formation qui correspond le mieux à leurs attentes est sans doute la licence mathématiques. Elle va permettre aux élèves de maitriser les nombreux domaines qui composent les mathématiques : algèbre, géométrie, probabilités, analyse…
 

Pour qui ?

Il est bien évident que ce sont les titulaires d’un Bac S qui se tournent le plus généralement vers cette licence. Bien que certains établissements autorisent l’accès en licence mathématiques à d’autres bacheliers, les scientifiques purs et durs constituent la population majeure de cette formation.

Cela s’explique par les faits que les enseignements proposés dans la filière S correspondent à ce qui sera enseigné aux étudiants. Des bases en mathématiques sont forcément un plus avant l’intégration dans ce domaine.

 

Ce qu’on y apprend :

Il ne faut pas s’attendre à se spécialiser dans les mathématiques tout de suite. La première année de ce cursus reste pluridisciplinaire. Un enseignement de matières communes à tous les étudiants (chimie, physique, informatique, électronique, anglais…) est nécessaire dans un premier temps.

L’enseignement de ce cursus permettra à l’étudiant d’acquérir une base « théorique » importante, ce qui lui garantit un bagage de connaissances relativement conséquent. Cependant, la partie « pratique » est également présente par l’intermédiaire de séances de travaux dirigés (TD) permettant la mise en place des concepts abordés en cours.

L’étudiant se spécialisera tout au long de son cursus et, le plus souvent, en troisième année il sera amené à choisir un domaine de spécialité parmi lesquels on peut trouver : mathématiques fondamentales, analyse numérique et probabilités et même un parcours pour ceux souhaitant se tourner vers l’enseignement : métiers de l’Éducation Scientifique.

 

Poursuite d’études et débouchés

À la sortie de la licence mathématiques et avec un Bac +3 en poche, l’étudiant suivra quasiment systématiquement la poursuite d’études. Étant donné que la licence seule n’a pas réellement d’intérêt si elle n’est pas complétée par un Master.

La poursuite d’études est, bien entendu, encouragée, étant donné que la licence doit se concevoir comme la première partie de la formation. La continuité de cette licence se trouve dans les différents Masters ayant un rapport avec le domaine des mathématiques : Master de mathématiques et applications, Master ingénierie mathématique…
Il est également possible de poursuivre sur une voie parallèle qui possède des similitudes avec les mathématiques : masters en finance ou en informatique par exemple.

Enfin, l’étudiant a la possibilité de passer les admissions parallèles d’écoles d’ingénieurs mais aussi de commerce si le profil du candidat intéresse l’établissement concerné.

Il est important de préciser qu’une formation double est aussi possible et très appréciée des recruteurs : Maths et physique ou maths et économie par exemple.

Une fois son diplôme obtenu, l’étudiant pourra exercer son métier dans des domaines très variés et souvent mal connus : météorologie, finances, transports…